Terres Romanes d'Auvergne

Lavaudieu, un ancien monastère au bord de la Senouire

Lavaudieu, un ancien monastère au bord de la Senouire
Lavaudieu, un ancien monastère au bord de la Senouire

Dans ce vallon retiré, saint Robert, fondateur de la Chaise-Dieu, installe dès 1057 un monastère de bénédictines, connu d'abord sous le nom de Saint-André de Comps. Le prieuré, dépendant de l'abbaye de la Chaise-Dieu à laquelle il est relié par la Senouire, se développe vite, puisqu'en 1074 il sert de refuge à Judith, fille du Comte d'Auvergne…

En 1487, le roi Charles VIII autorise le changement de son nom en Vallis Dei : le vallée de Dieu, La Vau Dieu. Après le Concordat de 1516, les moniales, devenues chanoinesses prébendées, abandonnent la stricte vie communautaire pour habiter dans des maisons individuelles avec balcons et loggias donnant sur la rivière.

A partir du XVIIIe siècle, la prieure porte le titre d'abbesse. Mais la Révolution Française met fin à la vie monastique ; le clocher est tronqué et les bâtiments conventuels vendus comme biens nationaux. L'église, de petite dimension, est d'une grande simplicité. La nef romane, voûtée en berceau, est flanquée d'un collatéral ajouté au XVIe siècle. Des peintures allant du XIIe au XVIIIe siècles ont été mises à jour. Les plus célèbres, du XIVe siècle, appartiennent à l'école italienne (allégorie de la Mort Noire, ravissement de la Madeleine…).

Attenant à l'église, le cloître du XIIe siècle est le seul conservé de toute l'Auvergne Romane. Les galeries sont percées d'arcades en plein cintre retombant sur des colonnettes alternativement simples ou géminées. Les chapiteaux offrent une bonne partie du répertoire roman. A noter l'étage en charpente surmontant les galeries.

L'ancien réfectoire occupe toute la longueur de la galerie sud. Cette magnifique salle voûtée en berceau avait été transformée en grange et divisée par un plancher. Une remarquable fresque de la fin du XIIe siècle orne le mur est. Dans le registre supérieur, le Christ est figuré entre les symboles des quatre évangélistes. Dans le registre inférieur, la Vierge en majesté est entourée de deux anges et des douze apôtres. L'influence de l'art byzantin est ici manifeste. Un intéressant mobilier a été rassemblé. La pièce majeure est un émouvant Christ du XIIe siècle qui a conservé sa polychromie d'origine.

Lavaudieu, un ancien monastère au bord de la Senouire

Dans ce vallon retiré, saint Robert, fondateur de la Chaise-Dieu, installe dès 1057 un monastère de bénédictines, connu d'abord sous le nom de Saint-André de Comps. Le prieuré, dépendant de l'abbaye de la Chaise-Dieu à laquelle il est relié par la Senouire, se développe vite, puisqu'en 1074 il sert de refuge à Judith, fille du Comte d'Auvergne…

Ajouter cette page à vos favoris