Terres Romanes d'Auvergne

Orcival, la perle des monts Dore

Orcival, la perle des monts Dore
Orcival, la perle des monts Dore

Niché dans la superbe vallée du Sioulot, au sud de la chaîne des Puys, un ravissant village de montagne dévoile ses habitations sur fond d'andésite et de lauzes : Orcival et sa basilique romane, perle des monts Dore. Les terres d'Orcival furent propriété des comtes, puis des Dauphins d'Auvergne jusqu'en 1243.

Au XIe siècle, une église, située à l'est du village, accueillait une statue de la Vierge, extrêmement vénérée. Une légende prétendait qu'elle avait été sculptée par saint Luc. La dévotion mariale et le culte des reliques sont indéniablement à l'origine du développement de ce village ; en effet, tout porte à croire que la basilique actuelle fut édifiée en raison du succès grandissant d'un pèlerinage. Son plan avec crypte, déambulatoire et chapelles rayonnantes en sont les premiers témoins.

Notre-Dame d'Orcival, édifiée au milieu du XIIe siècle, devint aussitôt le nouveau lieu d'accueil de la célèbre statue (M.H. 1897), conservée aujourd'hui dans le sanctuaire de l'église. Depuis, une procession nocturne a lieu chaque année, la veille de la grande fête de l'Ascension, sur l'emplacement de l'ancienne église située sur la rive est de la vallée. Le jour de l'Ascension, la statue, portée par des hommes aux pieds nus, est montée en procession, conduite par l'évêque de Clermont, au « Tombeau de la Vierge » situé sur le flanc ouest de la vallée.

A l'origine, un grand nombre de bienfaiteurs ou d'anciens prisonniers venaient offrir des ex-voto à la Vierge sous forme de chaînes, menottes, et autres fers en remerciement pour la réalisation de leurs vœux. Quelques-unes de ces chaînes à boulets sont toujours visibles sur l'élévation du transept sud de la basilique et ont valu à celle-ci le surnom de « Notre-Dame des Fers ». Ses caractéristiques architecturales et décoratives sont celles des autres églises majeures de Basse-Auvergne.

Avec son chevet aux proportions élégantes, nettement hiérarchisé, sa crypte archaïque, inspirée de la souterraine de la cathédrale de Clermont et sa nef aux chapiteaux richement décorés, la basilique d'Orcival est en revanche l'une des rares églises d'Auvergne à avoir conservé sa tour de clocher d'origine. En outre, le relief accidenté du site a dicté aux hommes qui l'ont construit la proportion particulière de l'édifice : le flanc de la vallée dut être entamé pour permettre de construire la façade occidentale...

Orcival, la perle des monts Dore

Niché dans la superbe vallée du Sioulot, au sud de la chaîne des Puys, Orcival, un ravissant village de montagne dévoile ses habitations sur fond d'andésite et de lauze. Les terres d'Orcival furent propriété des comtes, puis des Dauphins d'Auvergne jusqu'en 1243. Au XIe siècle, une église située à l'est du village accueillait une statue de la Vierge extrêmement vénérée.

Ajouter cette page à vos favoris